Les points de contrôle juridiques

Afin de calculer le score de confiance d'une entreprise, les informations juridiques figurent parmi les points de contrôles. Ces informations permettent d'authentifier une entreprise notamment sur la véracité de l'existence de l'entreprise, vérifiée à partir du site gouvernemental infogreffe et sur le bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC). Cela contribue aux informations partagées avec les consommateurs pour obtenir un aperçu de la crédibilité de la boutique en ligne. Pour évaluer ce type d'information, notre équipe analyse différents points tels que le certificat de sécurité, les mentions légales, la politique de confidentialité etc.

 

Le certificat de sécurité SSL

Le protocole SSL est un certificat de sécurité qui assure la protection du consommateur lors de sa navigation sur les différentes plateforme web. Cette sécurité a pour objectif de crypter les informations échangées entre le client et le marchand, pour lutter contre tout type de piratage. Le protocole SSL est vérifié directement dans l'URL d'une boutique e-commerce. Lorsque le début d'une URL commence par HTTPS, alors le site marchand a fait l'effort de protéger les données des consommateurs en intégrant le protocole SSL. A l'inverse, si le marchand n'a pas effectué les démarches nécessaires pour l'intégration de ce protocole, son URL débutera avec l'acronyme HTTP car le S manquant signifie "sécurité".

 
 

Les mentions légales

Les mentions légales doivent faire l'objet de présentation de l'utilisation de chaque fonctionnalité, en énonçant les causes et les conséquences de chaque action. La société doit être identifiable (Raison Sociale, adresse du siège, téléphone, capital social, responsable de publication. L'activité de l'entreprise sera également vérifiée par l'intermédiaire des informations administratives comme par exemple le SIREN, la TVA. Les mentions légales doivent par ailleurs présenter le mode de fonctionnement des cookies sur la plateforme web. Les utilisateurs de la solution doivent donner leur consentement auprès du site marchand lorsqu'il s'agit de l'usage des données utilisateurs. Afin de suivre la démarche du respect de la vie privée des utilisateurs, tous les services proposés par un site marchand reste dans une limite à utilisation manuelle et interdit l'usage d'un robot. Tous les outils à objectif commercial suivant des démarches de prospection ne doivent pas être employés sur des sites marchands. Un marchand doit impérativement rédiger sur sa plateforme web, une page qui mentionne toutes les conditions juridiques pour l'utilisation de sa boutique en ligne. Dans le cas contraire, notre outil sanctionnera par l'intermédiaire d'une pénalité, son score de confiance.

La politique de confidentialité

La page de la politique de confidentialité doit impérativement mentionner les conditions générales d'utilisation et la protection des données personnelles des utilisateurs. Cette page est essentielle dans toute entreprise démarrant son activité en ligne. Cette partie juridique mentionne la collecte des informations personnelles, tout en respectant les règles de le RGPD. Avant la récolte de données, les utilisateurs doivent prendre connaissance de ces conditions. Traitement de données, Droit de l'utilisateur, Communication des données personnelles, cette page doit énoncer les droits des utilisateurs ainsi que l'utilisation des données.

Cette page juridique doit justifier auprès des utilisateurs du site marchand, l'utilisation des données personnelles. Si le marchand ne possède pas de page énonçant la politique de confidentialité, l'entreprise sera pénalisée dans le calcul de son score de confiance.

 
 

Les conditions générales de vente

Lorsqu'une boutique e-commerce vend des produits, une page sur les conditions générales de vente doit obligatoirement être présente et visible pour les consommateurs. Celle-ci doit mentionner les conditions qui visent à protéger le client et le fournisseur lorsqu'il y a un litige, doit informer les clients avant de réaliser une commande ou de conclure une transaction, de bien mettre en avant les responsabilités de chaque partie et de fixer une juridiction compétente en cas de problèmes. Pour cela, les informations comme par exemple le droit de rétractation, la protection des données personnelles, l'identité du dirigeant et les informations de l'entreprise sont étudiés. La plateforme web doit également afficher les tarifs et la TVA durant le parcours d'achat, afin d'informer le consommateur sur le calcul du prix final TTC. Par conséquent, cette page est obligatoire pour tout e-commerce en ligne. Si le marchand ne possède pas de page mentionnant les conditions générales de ventes, l'enseigne subira une pénalité pour son manque de transparence et sa note finale de confiance sera pénalisée.

La page F.A.Q

La page F.A.Q énumère toutes les questions qu'un consommateur pourrait se poser lors de sa navigation sur une plateforme web. Des questions sur la gestion d'un compte, sur les informations de livraison, sur les modes de paiements, tous les sujets doivent être passés en revus afin de répondre aux questions des internautes. Si la question du consommateur n'est pas mentionnée dans la foire aux questions, celui-ci pourra alors contacter le service client pour répondre à son interrogation. Pour cela, la page F.A.Q est une page essentielle pour le fonctionnement d'une plateforme e-commerce. Si le marchand n'a pas encore rédigé de pages F.A.Q visant à répondre aux questions des internautes, celui-ci risque de se faire sanctionner dans sa note finale d'indice de confiance.

 
 

Les différents points de contrôle :